| sadowod.com | vivaspb.com |

Crise d’hyperthermie maligne

Crise d'hyperthermie maligne et bénéfices des filtres Vapor-Clean

L'hyperthermie maligne est considérée comme le fléau de l'anesthésie moderne. Cet incident aussi rare que dangereux exige une action rapide et concertée de tout le personnel présent dans le bloc opératoire. En équipant les appareils d'anesthésie du nouveau dispositif de filtres à charbon actif Vapor-Clean, le temps de purge des circuits se limite à quelques secondes. Ce gain de temps considérable permet d'appliquer sans attendre le traitement approprié au patient et d'augmenter considérablement le taux de survie à l'incident.

crise-hyperthermie-maligneDétection de la maladie
C'est en 1971, à Toronto, que le premier symposium international sur la crise d'hyperthermie maligne a été organisé. À partir de cette date, les anesthésistes identifient clairement le risque le plus élevé de leur activité. Le premier cas connu d'une crise d'hyperthermie maligne fatale au patient a été rapporté par la revue Anæsthesia en 1915. Le produit anesthésiant était alors du chloroforme. Par la suite, on a recensé différents décès dus à cette réaction. Dans les pays développés, l'incidence de cette maladie pharmacogénétique serait de 1/250 000 et le taux des décès relatifs aux patients qui déclenchent la maladie se situerait aux alentours de 5 %.
La crise d'hyperthermie maligne est une réaction hypermétabolique paroxystique du muscle strié squelettique. Les signes évocateurs sont multiples, le principal étant l'élévation brutale du taux de dioxyde de carbone expiré et la rigidité musculaire. Bien qu'elles ne soient pas spécifiques à la crise d'hyperthermie maligne, l'arythmie et la cyanose sont également à classer dans les symptômes.

Traitement de la crise d'hyperthermie maligne.
La détection rapide des signes évocateurs de la crise d'hyperthermie maligne et la mise en place immédiate du traitement d'urgence ont permis de faire chuter le taux de décès associé à la maladie.
Les filtres à charbon actif Vapor-Clean apportent une solution idoine. En installant ce dispositif sur l'appareil d'anesthésie, il ne faut que 90 secondes pour purger le circuit. L'exposition du patient aux particules anesthésiantes est alors inférieure à 5 ppm et l'administration du dantrolène peut commencer sans attendre. Le personnel soignant ne perd donc plus de temps à remplacer l'appareil d'anesthésie ou à basculer sur une ventilation manuelle. Le Vapor-Clean a longtemps été testé avant sa commercialisation et le dispositif a été présenté et reconnu par la MHAUS (Malignant Hyperthermia Association of the United States).